Un chrétien remplace un kurde à la tête du Conseil national syrien – par Ignace Leverrier

Article  •  Publié sur Souria Houria le 10 novembre 2012

Georges Sabra @AFP Photo / Mehdi Fedouach

Poursuivant ses travaux, le Conseil national syrien réuni à Doha depuis le 4 novembre a élu Georges Sabra, membre dirigeant du Parti du Peuple démocratique (ex-Parti communiste / Bureau politique que dirigeait jadis Riyad Turk) et de la Déclaration de Damas, au poste de président. Un chrétien, membre de la communauté grecque-orthodoxe, succède ainsi au kurde Abdel-Baset Sida, qui avait lui-même, en juin 2012, pris la place  du professeur Burhan Ghalioun. On notera que, mis en échec lors du vote consacré mercredi 7 novembre à l’élection du nouveau Secrétariat général, Georges Sabra avait bénéficié d’un retrait en sa faveur de Wasel Chamali, représentant du Conseil suprême de la Révolution syrienne.

Une procédure avait été prévue, dès le début de l’Assemblée générale, pour permettre une représentation aussi équilibrée que possible de la totalité des composantes ethniques, religieuses et régionales de la population syrienne au sein des structures dirigeantes du CNS. Mais ce n’est pas à elle que le nouveau président doit la fonction qu’il occupe désormais pour quelques mois. Lors du scrutin destiné à choisir les 41 membres du Secrétariat général, auquel il manquait une voix à Georges Sabra pour accéder, l’ancien militant communiste avait « perdu » le soutien d’un membre votant par Skype parvenu hors des délais. Un élu du Mouvement révolutionnaire de Homs, Wasel Chamali, qui avait obtenu l’un des deux sièges remportés par le Conseil suprême de Commandement de la Révolution (CSCR), a donc proposé ou accepté de se démettre en sa faveur. Il est hautement significatif que le CSCR, de tendance islamique, ait renoncé à ce siège au profit d’un… communiste chrétien.

Dans l’après-midi du vendredi 9 novembre, le CNS avait procédé à l’élection des 11 membres de son Bureau exécutif, qui est désormais composé des personnes suivantes :

– Hicham Marwah (Indépendant)
– Salem Al Maslat (Conseil des Tribus syriennes)
– Huseïn Al Sayyed (Conseil suprême de Commandement de la Révolution)
– Jamal Al Ward (Mouvement révolutionnaire)
– Farouq Tayfour (Frères musulmans)
– Georges Sabra (Déclaration de Damas)
– Abdel-Baset Sida (Bloc kurde)
– Nadhir Al Hakim (Coalition nationale de Protection des Civils)
– Abdel-Ahad Stifo (Organisation démocratique assyrienne)
– Khaled Al Saleh (Courant national)
– Ahmed Ramadan (Groupe d’Action nationale )

Dans sa configuration actuelle, le Bureau exécutif garantit donc la représentation du mouvement révolutionnaire à l’intérieur, des islamistes, des laïcs, des kurdes, des assyriens, des chrétiens et des tribus. Les entrants figurent en italiques dans la liste ci-dessus. Ils remplacent Burhan Ghalioun (Indépendant), qui reste un membre important du CNS mais qui n’était plus candidat, Bassma Qodmani (Groupe d’Action nationale), qui avait été poussée vers la sortie le 28 août, Samir Nachar (Déclaration de Damas), qui a été élu le 7 novembre au Secrétariat général, et Mouti Al Battin (Groupe d’Action nationale), qui avait aussi démissionné le 27 septembre dernier.

Lors du vote organisé dans la soirée pour la fonction de président du CNS, un deuxième tour de scrutin avait été nécessaire pour départager Georges Sabra et Hicham Marwah, originaire de Damas, qui vit en Arabie saoudite.

date : 09/11/2012


Abonnez-vous à notre newsletter