Vidéo de « Save the Children » : si Londres était la Syrie… une campagne qui glace le sang – Par Giuseppe Di Bella

Article  •  Publié sur Souria Houria le 8 mars 2014

Une vidéo de l'ONG britannique "Save the Children" tente de sensibiliser le public au sort des enfants syriens. (Capture d'écran YouTube)

De l’insouciance de l’enfance à l’horreur de la guerre. En une minute trente, la vidéo de l’ONG britannique tente de nous sensibiliser sur le sort des enfants syriens en mettant en scène une petite fille londonienne soudainement confrontée à une guerre civile. Une idée choc qui atteint son but : notre contributeur Giuseppe Di Bella a été très touché.

 

Il y a quelques semaines, l’association norvégienne « SOS villages d’enfants » avait réalisé une caméra cachée, à Oslo, pour connaître la réaction des passants sur un enfant frigorifié, en plein hiver, qui attendait à un arrêt de bus, sans manteau. Une initiative qui avait pour but de promouvoir les actions d’une association qui vient en aide aux enfants victimes de la guerre en Syrie.

 

C’est au tour de l’organisation non-gouvernementale britannique « Save the Children », active dans plus de 110 pays à travers le monde, de sensibiliser l’opinion publique sur le sort de plus de 5 millions d’enfants syriens qui ont besoin d’aide par le biais d’une vidéo choc qui fait le buzz. C’est le moins que l’on puisse dire. Postée mercredi sur YouTube, elle a déjà été regardée par plus de 4 millions d’internautes.

 

 

De l’insouciance de l’enfance à la lutte pour la survie

 

La vidéo met en scène une fillette heureuse, le regard pétillant et plein de joie de vivre, qui fête son anniversaire, entourée de sa famille et de ses amis. Comme de nombreux enfants de son âge, elle va à l’école, elle joue, elle mène une vie pleine d’amour et d’affection. Mais tout va basculer pour elle.

 

Une guerre civile éclate dans son pays. Les combats se rapprochent et s’intensifient. Alors commence pour elle une véritable lutte pour sa survie, qui met fin à son insouciance d’enfant. Elle porte un masque à gaz, contrainte de vivre dans une cave pour se protéger des tirs à l’extérieur. Un véritable enfer.

 

À la fin de la vidéo, on la retrouve sur un lit d’hôpital. Elle est brisée. Son regard pétillant d’enfant a disparu. Une phrase qui fait froid dans le dos et nous interpelle au plus profond de nous, de notre cœur et de notre âme :

 

« Ce n’est pas parce que ça ne se passe pas ici que ça ne se passe pas. »

 

Cette vidéo choc a été mise en ligne à l’occasion d’un triste anniversaire, qui aura lieu dans quelques jours : celui de la guerre civile en Syrie qui a débuté le 15 mars 2011.

 

Et si c’était nos enfants ?

 

L’initiative de « Save the Children » mérite d’être saluée. Son succès est très révélateur. Que ferions-nous si, demain, une guerre civile éclatait chez nous ? Comment réagiraient nos enfants qui ont été tant choyés ? Cette hypothèse, bien que fort peu probable, nous glace le sang.

 

Les enfants syriens, avant le début de la guerre civile dans leur pays, vivaient dans la même insouciance que la fillette britannique héroïne de la vidéo. Du jour au lendemain, leur vie a basculé dans l’horreur. Ils étaient entourés de l’amour et de l’affection de leur famille et de leurs amis, avant que le conflit, qui n’a que trop duré et dont on ne voit pas la fin, vienne les toucher de plein fouet.

 

Et si nous pensions un peu plus aux enfants victimes de conflits armés à travers le monde ? Ce sont des victimes innocentes de la folie meurtrière des adultes et dont la vie sera certainement brisée à tout jamais.  La vidéo choc de « Save the Children » est là pour nous faire cette piqûre de rappel. Son but est atteint.

source : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1155188-video-de-save-the-children-si-londres-etait-la-syrie-une-campagne-qui-glace-le-sang.html

date : 07/03/2014



Inscrivez-vous à notre newsletter