COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU SNESUP-FSU SYRIE : CONTRE LA TERREUR D’ÉTAT, SOLIDARITÉ POUR LA DÉMOCRATIE ET LES LIBERTÉS

Article  •  Publié sur Souria Houria le 10 août 2011

La répression meurtrière menée par le clan El-Assad et son régime despotique est déjà responsable d’au moins 2000 personnes tuées par les forces dites de sécurité (dont au moins 90 enfants de 6 mois à 15 ans), 14000 détenus et des milliers de disparus soumis à une torture de masse, 15000 réfugiés dans les pays voisins. Le SNESUP exprime sa vive condamnation de ces crimes contre l’humanité du régime syrien à l’encontre de son peuple.

Réunie le 11 mai dernier, notre Commission administrative nationale déclarait : « Le SNESUP, qui a entretenu des relations de longue date avec des syndicats d’universitaires syriens, exprime son indignation face à un massacre d’une dimension tragique visant les manifestants, particulièrement les jeunes et les étudiants épris de démocratie et de liberté, et sa pleine solidarité envers la population syrienne payant un très lourd tribut à leur combat, sans réaction notable des institutions internationales ».

Les 24 et 25 juin dernier, le SNESUP a participé à la soirée de solidarité animée par des intellectuels et artistes syriens, et au meeting organisé place du Panthéon aux côtés des autres syndicats, associations et partis politiques venus dénoncer la barbarie du régime de Bachar El Assad qui, pour terroriser la population, recourt à la torture et au massacre de masse, y compris sur des enfants comme le jeune Hamza El Khatib. Le représentant du SNESUP est intervenu avant le départ du cortège qui s’est rendu place de la Sorbonne pour exprimer sa solidarité envers les opposants syriens. Depuis, de nouveaux degrés dans l’inacceptable ont été franchis avec les mitraillages de manifestants au moyen d’armes lourdes et de blindés, provoquant la détresse de la population et un exil massif.

L’émotion suscitée dans le monde par ces massacres a enfin permis une première expression du Conseil de sécurité de l’ONU, condamnant «les violations généralisées des droits de l’homme et l’emploi de la force contre des civils par les autorités syriennes ». Cependant, aucune résolution n’a été adoptée en raison de la  complaisance de certains états ayant partie liée avec le régime syrien (bases militaires, exploitation pétrolière). La protestation internationale doit s’amplifier pour arrêter la terreur et soutenir les aspirations du peuple syrien à la démocratie et aux libertés dans ce pays.

Les universitaires français entretiennent des relations de longue date avec leurs collègues syriens sur le plan de la recherche et de l’enseignement supérieur. En particulier, des centaines de jeunes syriens ont été accueillis dans les IUT français depuis les années 80 pour y effectuer leurs études. Partie prenante du Collectif Urgence Solidarité Syrie et SouriaHouria(*), le SNESUP appelle les collègues à faire acte de solidarité active avec les universitaires, les étudiants et le peuple syriens, en s’associant aux appels lancés depuis la France ou l’étranger par des personnalités et organisations représentatives, et en participant au « Sit-In » quotidien pour soutenir le peuple syrien (Français d’origine syrienne, Syriens résidant en France, Amis du peuple syrien), jusqu’au vendredi 2 septembre, de 17h à 20, Place du Châtelet à Paris.

Paris, le 5 août 2011.

(*) http://souriahouria.com

Source:http://www.snesup.fr/Le-Snesup/L-actualite-du-SUP?aid=5799&ptid=5

 

 

 



Inscrivez-vous à notre newsletter